Avec ou sans Pages Jaunes svp?



  • Les Pages Jaunes et le Weblocal, est-ce que ce sont de bonnes options pour les petites entreprises? En coaching, on me demande souvent des conseils à ce sujet, surtout sur les Pages Jaunes et je le fais de la façon suivante.

    Les premières questions que je leur pose sont : Quel forfait avez-vous pris? Combien payez-vous? Et quand expire votre contrat? Souvent on ne le sait même pas. Puis je leur demande, qu'est-ce que ça vous a rapporté? C'est le silence quasi total.

    Conseil no 1 – Vérifiez votre situation avec les Pages Jaunes / Weblocal

    Il est important de savoir ce qu'on dépense, à quel forfait on a adhéré et la durée du contrat. Certaines petites entreprises dépensent plus de 300$/mois sans savoir ce qu'elles en retirent vraiment. Les Pages Jaunes ont longtemps été une référence pour beaucoup d'entre nous à la recherche de services. La grosse bible avait toujours sa place près du téléphone, normalement sous le livre de téléphone (existe-t-il lui?). Est-ce vraiment le cas aujourd'hui?

    Conseil no 2 –  Fixez-vous des objectifs

    On me dit souvent que les représentants des Pages Jaunes sont très habiles. Ils savent prendre avantage de la situation et les petits commerçants se retrouvent avec un forfait sans vraiment avoir pris le temps de se positionner eux-mêmes face à ce produit. J'ai senti une petite amertume chez certains qui m'ont en parlé. Parfois, c'est tout simplement comme une habitude. Depuis des années on le fait, pourquoi arrêter?

    On a tous intérêt à se poser les questions suivantes: Pourquoi j'investis dans les Pages Jaunes ou Weblocal? Qu'est-ce que je vais réellement obtenir? On veut tous avoir une bonne notoriété et on veut tous être présents aux bons endroits. Mais, avec des budgets limités pour la 'publicité', on peut être tenté par une solution simple.  L'option forfait a tout son sens.

    Conseil no 3 – Informez-vous sur ce qu'est le référencement

    Le marketing par moteur de recherche (SEM) fait partie des solutions les plus coûteuses des Pages Jaunes et de Weblocal. On fait même lorgner le potentiel d'accroître le nombre de prospects. Le problème avec tout ça, c'est que le petit entrepreneur qui porte souvent plusieurs chapeaux n'est pas toujours très familier avec ce nouveau type de 'marketing'. Il ne sait pas comment lire les résultats que leur fournissent (ou pas) les Pages Jaunes et Weblocal. On connaît Google, mais on ne comprend pas comment fonctionne le référencement et l'importance d'avoir un très bon référencement naturel versus payant.

    Je doute fort que les Pages Jaunes et le Weblocal expliquent ces choses. Ils ont tout intérêt à vendre l'achat de mots-clés qui ramène les Internautes sur leurs propres sites. C'est seulement à partir de celui-ci que l'on pourra, moyennant un autre clic, se rendre sur le site de la petite entreprise. Dans ce sens, c'est un pensez-y bien. Les petites entreprises comprennent-elles vraiment la valeur d'un conseil professionnel, la valeur d'être bien positionné sur le web?  Comme l'explique si bien Louis Durocher, expert en référencement, <Avec une boîte comme les Pages Jaunes, vous serez un numéro et resterez un numéro. On vous demandera votre code client, votre numéro de téléphone et vous serez chanceux si vous connaissez votre représentant>.

    Pour les sommes investies, faudrait peut-être réfléchir davantage sur ses choix et commencer à s'informer. Suis-je mieux avec ces organisations ou devrais-je aller chercher des conseils d'un spécialiste tel Louis ou encore Adrien O'leary?

    Conseil no 4 – Investissez dans votre connaissance du web social (Web 2.0)

    Faites l'essai, prévoyez prendre une partie des sommes que vous dépensez avec les Pages Jaunes pour investir dans votre propre connaissance du web et ce qu'il offre. L'arrivée des médias sociaux et des nouvelles technologies tel le Fil RSS révolutionnent le web. Le web social présente des opportunités extrêmement intéressantes pour les petites entreprises de faire des affaires, y compris gratuitement. Mais quand on ne connaît pas le jeu, on ne peut pas gagner. Il y a différentes formations qui s'offrent, dont celles offertes par Détail Formation et d'autres compagnies qui vont vous permettre de connaître certaines règles du jeu. Ainsi vous pourrez prendre des décisions beaucoup plus réfléchis et rentabiliser votre investissement.

    Les Pages Jaunes et le Weblocal ne sont pas de mauvaises options en soi. D'une part, quand on a 'plein' d'argent, pourquoi pas? Il y a d'autres exemples ou cela pourrait être une option intéressante, mais j'ai beaucoup de réserve. Si vous le faites, faites le avec un objectif mesurable.

    Je n'ai pas encore été en contact avec des entreprises qui se 'réjouissent' des résultats qu'elles ont obtenues des Pages Jaunes. D'ailleurs les exemples que les Pages Jaunes donnent en témoignage sur leur propre site n'ont pas pris les plus importants forfaits. Si j'avais été eux, j'aurais pris de meilleurs exemples. C'est un peu désolant. Pas très marketing! J'aimerais bien avoir de bons exemples à donner, question d'être plus objective dans mes commentaires.

    Pour conclure, je vous invite à visionner un excellent vidéo sur la question avec Diane Nadeau, professeur et consultante en marketing. Nos idées convergent. (sur YouTube: Les Pages Jaunes à la recherche d'un modèle perdu).

    Mots-clés :

    32 commentaires

    1. Le 8 décembre 2010 Louis Durocher a dit... #

      Un bon article Micheline.

      Les statistiques que j'ai réussi à obtenir sont à l'effet que moins de 2% des recherches web se font sur Pages Jaunes au Québec. 
      J'ai également sondé autour de moi dans différentes boîtes pour connaitre leur avis et input de leurs clients respectifs, tous me disent la même chose: l'impact en terme de visites est très faible, entre 2 et 8% des visites au site.

       
      La question essentielle est évidement de se demander quel est le ROI d'un affichage dans les Pages Jaunes. Je suis persuadé que la présence dans les Pages Jaunes est encore importante pour les entreprises locales et les métiers (fleuristes, plombier, dentiste). Pour les autres la question est qu'est-ce que ça me rapporte et surtout à quel coût. Une de mes clientes c'est dernièrement fait faire une soumission qui montait à plus de 100 000$ pour une présence web dans les pages jaunes. 100 000$! Le représentant lui a fait peur en lui disant que si elle n'était pas dans les pages jaunes elle ne serait pas dans Google Maps. Imaginez ce qu'on peut faire avec 100 000$.
       

    2. Le 8 décembre 2010 Référencement Web Montréal a dit... #

      Si j'avais à écrire un article sur les Pages Jaunes (PJ) et Web Local (WL), j'aimerais l'écrire comme vous l'avez fait. Je sens la professionnelle qui questionne et  qui informe avec tact et respect. Bravo! 
      Pour revenir à ces entreprises, j'ai des clients qui dépensaient entre 300$ et 700$ par mois pour des retours de 10 à 20 clics… par mois.
      Pour ce qui est du positionnement sur les moteurs de recherche, tout bon conseiller ou conseillère en référencement battra les résultats des PJ et de WL pour 20% du prix (une estimation à vue d'oeil). Imaginez pour le même montant ce que vous pourriez obtenir comme l'a mentionné précédemment Louis Durocher. C'est ce qu'on fait mes clients. En  moyenne, on parle de centaines à des milliers de clics ciblés sur leur site pour les mêmes montants qu'ils ont payé à PL ou à WL.
      De plus, avec la géolocalisation de Google, toute entreprise qui s'inscrit sur Google Adresses et qui optimise bien ses informations aura un ratio coût – bénéfice ou ROI largement supérieur à celui offert par PL et WL.
      Et rappelez-vous ceci : le  peu de positionnement dans les moteurs de recherche que vous auront donné PL ou WL disparaîtra lorsque vous mettrez fin à votre abonnement. Alors que le positionnement obtenu par une prestation efficace dure généralement longtemps même si vous n'utilisez plus les services de la personne qui a réalisé le référencement des pages de votre site.
      Serge Daigneault

    3. Le 9 décembre 2010 François R. a dit... #

       
      Autrefois, certains de mes clients engouffraient quelques milliers de dollars par mois dans les Pages Jaunes. Maintenant, ils investissent cet argent dans Google Adwords qui leur permet un ROI beaucoup plus intéressant. D'autant plus que la fonction «Click-to-Call» de Google  (très utile avec le web mobile) n'a pas son équivalent dans les PJ ou dans WL. Sans parler de Google Analytics et des autres outils de Google nettement plus efficaces aujourd'hui que les Pages Jaunes. 

    4. Le 9 décembre 2010 Micheline Bourque a dit... #

      Merci beaucoup @François de me fournir ces renseignements très intéressants au sujet de Google Adwords vis-à-vis les  PJ. Cela enrichit mon propos!

    5. Le 9 décembre 2010 Micheline Bourque a dit... #

      @Louis et @Serge. Merci d'avoir pris le temps de lire mon article et de me faire part de vos commentaires. J'apprécie beaucoup les informations que vous m'avez fournies. Je demeure convaincue que les petites entreprises ont tout intérêt à mieux comprendre le référencement et en saisir la valeur.

    6. Le 10 décembre 2010 Stephan Comelli a dit... #

      Bonjour,
      très bon article,
      situation identique en France,
      j'ai moi même travaillé 15 ans aux Pages Jaunes,
      les annonceurs sont souvent surpris lorsqu'un " outil de statistiques " est installé sur leur site
      de voir le peu de clics générés par les liens Pages Jaunes, incontournables il y a 10 ans
      aujourd'hui c'est toujours une source de nouveaux contacts, mais avec de nombreux concurrents tout aussi puissant
      en terme d'apport d'affaires et souvent bien moins chers !
      Cordialement
      Stephan Comelli

    7. Le 10 décembre 2010 Micheline Bourque a dit... #

      @Stephan, merci d'avoir pris le temps de lire et commenter mon billet et de nous faire part d'un point de vue Français. Cela me fait très plaisir. Très intéressant de découvrir votre point de vue. C'est un dossier à suivre je crois. Pages Jaunes au Canada est une grande entreprise qui a les moyens de diversifier son offre. Je suis loin de mettre une croix sur leur destin, mais je reste en attente d'être convaincue.

      Ils ont annoncé cette semaine une association avec Twitter. <Ainsi, les gazouillis des utilisateurs qui ont activé cette application fourniront un lien vers les coordonnées des commerces dont ils discutent. Autrement dit, si vous gazouillez sur un bon restaurant, votre gazouillis comprendra un lien vers une carte où seront affichées les coordonnées du commerce en question, gracieuseté du Groupe Pages Jaunes.> (ref journal les affaires). Cela fait peut-être partie d'une stratégie plus large. Enfin, à suivre.

      Merci encore de votre visite!

       

    8. Le 19 janvier 2011 Diane Nadeau a dit... #

      Bonjour Micheline!

      Merci pour la référence au vidéo… (toutefois le lien ne s’y rend pas…)

      Je suis encore d’avis que le modèle des Pages Jaunes ne rencontre pas les besoins des clients visés et que le virage web de cette compagnie n’en est qu’à son début…. Ils sont allés chercher des certifications Google…mais reste que, ces certifications appliquées à la sauce PJ, ça donne pas tout à fait la saveur attendue.

      PJ est une grosse machine et ils devront d’abord élever à l’interne leur niveau de connaissance (chose qui ne prend pas 1 journée), ensuite déconstruire leur modèle de revenu tout en réfléchissant à la valeur ajoutée qu’ils pourraient offrir…. Mais…bon

      Moi, je n’y crois pas vraiment et il semblerait que je ne suis pas seule!
      Diane ;-)

    9. Le 19 janvier 2011 Micheline Bourque a dit... #

      Merci beaucoup Diane d’avoir pris le temps de commenter mon article et de m’informer de mon lien inactif. Je suis certaine que l’on continuera de parler des Pages Jaunes pour un bon moment. C’est une grosse machine, avec de grands moyens. Ils risquent peut-être de nous surprendre. Au plaisir.

    10. Le 8 février 2011 Eric Paquet a dit... #

      Bonjour Micheline,

      C’est tout récemment que j’ai découvert votre blogue. Bravo pour vos articles, qui sont très intéressants et vraiment agréables à lire!

      Je ne peux m’empêcher de réagir à votre billet au sujet des Pages Jaunes. Un de mes clients fait affaire avec eux depuis décembre dernier. Nous nous servons de Google Analytics afin de mesurer les résultats. Nous avons de plus fourni aux Pages Jaunes un numéro de téléphone spécifique, de façon à connaître exactement le nombre d’appels téléphoniques provenant des Pages Jaunes.

      Les résultats pour le mois de décembre 2010 :

      – 7 visiteurs
      – 0 vente
      – 0 demande de soumission
      – 0 appel

      Coût des services : 432$

      Ça fait plus de 60$ par visiteur!

      Notre expérience avec les Pages Jaunes n’est donc pas satisfaisante. Pas du tout. Et ça semble être le cas pour bien des gens, selon les commentaires que j’ai lus plus haut.

      Pour terminer sur une note positive : bravo encore pour votre blogue, Micheline! ;)

      • Le 8 février 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci beaucoup de cette information et pour vos bons mots. Voilà un exemple concret de résultats Pages Jaunes. Je trouve très intéressant que vous ayez recommandé à votre client d’inscrire aux PJ un numéro spécifique. Il n’y a pas meilleur moyen de savoir lesquels appels viennent des PG. Bravo pour cette stratégie. C’est malheureux pour votre client. Des fois, nos erreurs nous coûtent chers! Il a sûrement bien appris grâce à vous.

    11. Le 26 avril 2011 Hernan Cespedes a dit... #

      Bonjour Micheline,

      Excellent article!!!
      Quelques-uns de mes clients font affaire avec les Pages Jaunes mais ils sont loin d’être contents des résultats.
      D’après Google Analytics, le nombre de visites (et appels) provenant des Pages Jaunes représente à peine 0.02% de leurs visites.
      C’est pour cette raison que j’ai décidé de lancer http://www.LocationSiteInternet.ca, c’est une solution simple, rapide, abordable et intelligente qui permet aux TPE, PME et travailleurs autonomes d’avoir une site web professionnel (tout inclus) avec un travail de référencement naturel et tout ça pour seulement 150$ par mois. Ça vient avec un rapport mensuel de Google Analytics. Pour montrer les résultats ;-)

      Continuez votre excellent travail!

      Hernan Cespedes

      • Le 30 avril 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci Hernan de prendre le temps de me lire. Cela me fait bien plaisir. Je suis aussi heureuse de voir vos statistiques. Je travaille avec les petites entreprises afin de les rendre autonomes le plus possible dans le développement de leur présence web. C’est pourquoi j’ai tendance à les référer à WordPress.com ou WordPress.org qui contient des options SEO intéressantes. Quant à vos rapports Google Analytics, c’est toujours pratique, mais comme je vous dis, j’aime que mes clients deviennent autonomes et installent Google Analytics sur leur site WordPress.org. Au plaisir!

    12. Le 12 juillet 2011 Stephanie Hetu a dit... #

      Bonjour Micheline,

      Je viens de tomber sur votre article en passant par une photo de vous sur Facebook… puis à un article sur un blog, pour atterrir ici…comme quoi il n’y a pas que la publicité qui compte sur le web ;)

      Je préfère moi aussi enseigner à mes clients à devenir autonome quand ils ont le temps, ou du moins à devenir assez informé pour pouvoir prendre des décisions éclairées.

      Aujourd’hui, avec Google Adresse (qui est gratuit), les annuaires locaux ont une grande importance, mais plus de la même façon: ils contribuent à augmenter la position de votre fiche sur Google.

      Il n’est donc plus nécessaire (ni toujours rentable) d’acheter un listing payant au fort prix quand on peut se contenter d’un impact quasi-identique avec un listing gratuit sur les mêmes annuaires comme Weblocal et Pages Jaunes.

      Ce qui est triste est que souvent pour « tester » ces sites, il faut prendre un contrat d’un an. Cela peut faire un grand tord à une petite entreprise qui se rend compte après 2-3 mois que ce n’est pas rentable: elle est coincée et doit continuer pour une année entière.

      Comme vous l’avez mentionné, l’important est de calculer le ROI, car si une publicité sur ces annuaires revient plus cher au clic que ce qu’un client peut avoir sur Adwords directement, quel est l’utilité?

      Et si on ne veut pas investir en publicité, il est préférable d’utiliser ces annuaires pour aider au référencement naturel de notre site ou blog, et ça, c’est gratuit!

      • Le 13 juillet 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Bonjour Stéphanie, Cela me fait très plaisir de recevoir ton commentaire. J’ai bien hâte de voir si les Pages Jaunes vont survivre dans les prochaines années avec le type d’offres qu’ils proposent à leurs clients. Ils viennent d’embaucher des ‘experts en médias sociaux et marketing mobile’ (Olivier Mermet, Yasha Sekhavat, etc) et il semble y avoir plein de changement de personnel. Ce sera intéressant de voir leur évolution. C’est une compagnie avec tellement d’histoire, qui fait partie de l’imaginaire de beaucoup d’entreprises et d’individus, surtout dans les régions où la Haute Vitesse est toujours un peu faible et le réflexe de sortir le livre lorsqu’on cherche certains services. Mais avec les téléphones intelligents….. C’est un dossier à suivre de près. Merci encore de ta visite.

    13. Le 14 septembre 2012 kevin a dit... #

      http://expeert.com/fr/internet/blog/1506815-records-d-audiences-internet-de-pagesjaunes-groupe

      pages jaunes reste incontournable . c’est surtout la qualité des client qui passe par pagesjaunes qu’il faut voire . vous aller pas dans les pages jaunes pour le plaisir …google c’est plus pour de l’ information … donc supper vous avez 2000 clic par mois sur google mais combien d’acheteur …. pages jaunes vous pouvez etre sur que ce sont des gens qui cherche ..

      • Le 14 septembre 2012 Micheline Bourque a dit... #

        Merci pour votre commentaire. Votre article fait état de résultats pour la France. Ici au Canada, je ne suis pas certaine que les Pages Jaunes obtiennent autant de faveur auprès des gens à la recherche de produits et services.

    14. Le 13 mai 2013 DAGENAIS HÉLÈNE a dit... #

      Bonjour,

      merci beaucoup pour les informations.

      Je suis présentement à la recherche d`un placement marketing efficace

      Difficile de déterminer cout/ rendement d`autant plus que mes connaissances de ce domaine sont au tout début.

      Pour ma part je considère que la stratégie de PJ manque de transparence .il n`y a  pas de tarifs standards où je serais en mesure de comparer avec d`autres compagnies.

      Que me conseillez-vous pour débuter?

      merci

       

       

       

      • Le 14 mai 2013 Micheline Bourque a dit... #

        Merci beaucoup de votre passage Mme Dagenais. Ça fait toujours plaisir d’avoir de la visite! Si j’osais répondre à votre question sans connaître votre entreprise et votre stratégie marketing, ce serait ce que j’appelle donner des conseils à 25 cents. Je n’aime pas faire cela.

        Je vous félicite de prendre le temps d’examiner l’offre de Pages Jaunes avant d’embarquer. Je rencontre encore des entreprises qui paient des montants importants mais qui n’ont aucune idée de ce que cela leur rapporte.

        La ‘publicité’ aujourd’hui est un domaine très large. Plusieurs des grands réseaux sociaux offrent des options intéressantes. Le volet publicitaire de Google peut aussi être une option, mais encore là, mieux vaut ne pas le faire les yeux fermés. Bref, les options sont nombreuses. L’important avant tout est de connaître quels sont vos objectifs. Qui voulez-vous joindre et pourquoi?

        Si vous avez envie d’en discuter davantage, n’hésitez pas à communiquer avec moi au 514-248-4588. 

        Bonne continuité!

        Micheline

    15. Le 20 octobre 2013 Christophe de SEO Internet a dit... #

      En plus lorsque l’on fait une soit disant campagne sur les pages jaunes il faut toujours vérifier si le lien n’est pas cassé…. Et oui ça arrive souvent que le lien ne soit pas mis correctement et du coup on paye pour rien ….!
      A mon sens une campagne d’adwords doublé d’un référencement naturel est le meilleur des compromis puisqu’il établit votre site avec une E-réputation et vous n’est plus locataire mais propriétaire de votre avancement dans les SERPs

      • Le 20 octobre 2013 Micheline Bourque a dit... #

        Bons points Christophe. Merci d’avoir pris le temps de nous en faire part!

    16. Le 16 janvier 2014 fanny a dit... #

      Encore faut-il avoir le temps et la patience pour mettre en ligne des solutions marketing tel que du SEO/SEM. Bien beau savoir le faire et se le faire enseigner, mais lorsque nous sommes propriétaire d’entreprise et que nous portons plusieurs chapeau, le temps c’est de l’argent. Suivre une campagnes en ligne peux devenir un job à temps plein. Si nous n’avons pas le temps ni l’expertise pour suivre nos campagne et que nous nous y prenons de la mauvaise façon, cela peux nous coûter cher. Pourquoi ne pas laisser faire des experts dans ce cas-ci ; http://www.google.ca/intl/fr/ads/premiersmbpartner/advertisers-findpartner.html#tab=partner-pagesjaunessolution360-ca

      je crois qu’il faut être informer avant de s’embarquer dans du Google adwords car le coût par clic peux s’avérer dispendieux selon la popularité du mots-clé, sans oublier que si votre site web n’arrive pas à convertir un call to action bien l’investissement n’est pas pour autant intelligent. Le quality score qu’attribue google n’est surtout pas à négliger.

      Toute ces choses font en sorte qu’ils faut inévitablement s’en remettre à des experts lorsque vient le temps de faire des campagne de marketing en ligne, sans quoi le ROI ne sera pas au rendez-vous.

      • Le 16 janvier 2014 Micheline Bourque a dit... #

        Merci de votre commentaire Fanny. Vous avez raison sur plusieurs points. Google Adwords est une expertise. Cette compétence n’est pas facile à acquérir. Les petites entreprises n’ont pas toujours le temps et l’argent de se l’approprier. C’est gentil de votre de faire la promotion de l’offre des Pages Jaunes. Un des problèmes avec l’offre des Pages Jaunes est que si le client délaisse votre entreprise, il perd toute l’historique de référencement. Vous auriez peut-être dû également signifié que vous êtes une employée des Pages Jaunes. Sûrement que votre employeur a une politique d’utilisation des médias sociaux qui vous encourage à le faire.

        • Le 20 février 2014 Marc a dit... #

          Je ne comprend pas le rapport entre une campagne Google Adwords monté par les pagesjaunes ou x ou y.

          Et de dire qu’avec les pages jaunes le client perd l’historique de référencement. quel est le rapport? référencement—adwords??

          • Le 20 février 2014 Micheline Bourque a dit... #

            Bonjour Marc, Vous avez raison, une campagne Adwords est une campagne Adwords est une campagne Adwords…. Les entreprises qui choisissent de faire du référencement ‘payant’ et qui ont du succès font affaires avec des professionnels certifiés par Google. Les employés des Pages Jaunes peuvent également avoir cette certification. La différence est lorsqu’on investit dans du référencement payant, il est bon de voir les choses dans le temps et de ne pas voir le référencement comme une ‘one shot deal’, mais bien un outil stratégique. Il se peut que vous puissiez travailler avec le même représentant chez Pages Jaunes d’une année à l’autre ou d’une fois à l’autre, mais cela reste à valider. Pour l’autre question, c’est un peu trop long à répondre.

            • Le 21 février 2014 Marc a dit... #

              Bonjour,

              Je suis désolé mais vous utilisez les mauvais termes, une campagne adwords n’est pas du référencement et encore moins du référencement ‘payant’. (SEM – Campagne de marketing sur les moteurs de recherche et SEO – Référencement)

              Là ou je ne vous suis pas, vous parlez ‘d’historique de référencement’ que le client perdrait en arrêtant de faire avec les pages jaunes.

              Si vous créez une campagne Adwords et qu’un client arrête de faire affaire avec vous qu’elle est la différence? Vous allez fournir à votre client la recette et le paramétrage de la campagne adwords pour qu’il la fasse tout seul sans vous payer? Je ne penserais pas.

              Le point sur lequel je vous rejoint est le fait que le représentant peut changer plus souvent, même si l’impact ne me parait pas si important que cela car ce n’est pas lui qui gère la campagne adwords mais j’imagine employé un certifié dédié.

              Cordialement

    17. Le 2 octobre 2014 David a dit... #

      Je suis moi même propriétaire de deux entreprises distinctes dans le domaine du service dans la région de l’Estrie. J’ai de très bons résultats de ventes grâce au placement en ligne des Pages Jaunes pour une de mes deux entreprises tandis que pour l’autre, c’est le calme plat ! Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce résultat : positionnement par rapport aux compétiteurs, secteur d’activités, image de la cie, logo, couleurs ect…
      De plus, les aptitudes de ventes de celui ou celles qui prends l’appel peut faire toute la différence ! À partir de février prochain, nous évaluerons la version papier des PJ et nous avons bien hâte de voir l’effet sur les ventes de service.

      Je recommande donc les Pages Jaunes (Internet) sans hésitez à quiconque voulant essayer ce moyen et en analyser les résultats par eux mêmes. Au pire, vous ne renouvelez pas l’année d’ensuite et vous aurez au moins essayer !

      Un entrepreneur qui réalise 75% de son chiffre d’affaire grâce aux PJ :)

      • Le 9 octobre 2014 Micheline Bourque a dit... #

        Merci pour votre commentaire Monsieur anonyme….
        Tant mieux si vous réussissez à obtenir de bons résultats grâce aux Pages Jaunes. Bonne continuité!
        Micheline

    Mentions sur le Web

    1. Tweets that mention Avec ou sans les Pages Jaunes? | Micheline Bourque -- Topsy.com - 10 décembre 2010

      [...] This post was mentioned on Twitter by Stephan Comelli and Stephan Comelli , Stephan Comelli . Stephan Comelli said: Avec ou sans les Pages Jaunes? | Micheline Bourque http://bit.ly/hWVXHX [...]

    2. Kane Fetterly, un Salon funéraire qui a intégré les réseaux sociaux. Cool! | Micheline Bourque - 12 septembre 2011

      [...] nommer la compagnie, je vois bien que Paolo réfère aux Pages Jaunes. J'ai déjà écrit sur le sujet, mais je crois que comme il le dit lui [...]

    3. Pages Jaunes, Des Forfaits Bénéfiques Pour Votre Entreprise ? - 6 novembre 2012

      [...] pas nécessairement ce qu’ils en retirent comme bénéfices. Voici un passage du blogue de Micheline Bourque qui résume bien ce que vivent plusieurs entrepreneurs face à ces forfaits : On me dit souvent que [...]

    4. Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM! | Micheline Bourque - 4 juillet 2013

      [...] Pages Jaunes et dans le Voir. J’ai complètement abandonné les Pages Jaunes, puis tranquillement, on est allé vers autre chose. [...]

    Laissez un commentaire