Avec ou sans Pages Jaunes svp?

Avec ou sans Pages Jaunes svp?



  • Les Pages Jaunes et le Weblocal, est-ce que ce sont de bonnes options pour les petites entreprises? En coaching, on me demande souvent des conseils à ce sujet, surtout sur les Pages Jaunes et je le fais de la façon suivante.

    Les premières questions que je leur pose sont : Quel forfait avez-vous pris? Combien payez-vous? Et quand expire votre contrat? Souvent on ne le sait même pas. Puis je leur demande, qu'est-ce que ça vous a rapporté? C'est le silence quasi total.

    Conseil no 1 – Vérifiez votre situation avec les Pages Jaunes / Weblocal

    Il est important de savoir ce qu'on dépense, à quel forfait on a adhéré et la durée du contrat. Certaines petites entreprises dépensent plus de 300$/mois sans savoir ce qu'elles en retirent vraiment. Les Pages Jaunes ont longtemps été une référence pour beaucoup d'entre nous à la recherche de services. La grosse bible avait toujours sa place près du téléphone, normalement sous le livre de téléphone (existe-t-il lui?). Est-ce vraiment le cas aujourd'hui?

    Conseil no 2 –  Fixez-vous des objectifs

    On me dit souvent que les représentants des Pages Jaunes sont très habiles. Ils savent prendre avantage de la situation et les petits commerçants se retrouvent avec un forfait sans vraiment avoir pris le temps de se positionner eux-mêmes face à ce produit. J'ai senti une petite amertume chez certains qui m'ont en parlé. Parfois, c'est tout simplement comme une habitude. Depuis des années on le fait, pourquoi arrêter?

    On a tous intérêt à se poser les questions suivantes: Pourquoi j'investis dans les Pages Jaunes ou Weblocal? Qu'est-ce que je vais réellement obtenir? On veut tous avoir une bonne notoriété et on veut tous être présents aux bons endroits. Mais, avec des budgets limités pour la 'publicité', on peut être tenté par une solution simple.  L'option forfait a tout son sens.

    Conseil no 3 – Informez-vous sur ce qu'est le référencement

    Le marketing par moteur de recherche (SEM) fait partie des solutions les plus coûteuses des Pages Jaunes et de Weblocal. On fait même lorgner le potentiel d'accroître le nombre de prospects. Le problème avec tout ça, c'est que le petit entrepreneur qui porte souvent plusieurs chapeaux n'est pas toujours très familier avec ce nouveau type de 'marketing'. Il ne sait pas comment lire les résultats que leur fournissent (ou pas) les Pages Jaunes et Weblocal. On connaît Google, mais on ne comprend pas comment fonctionne le référencement et l'importance d'avoir un très bon référencement naturel versus payant.

    Je doute fort que les Pages Jaunes et le Weblocal expliquent ces choses. Ils ont tout intérêt à vendre l'achat de mots-clés qui ramène les Internautes sur leurs propres sites. C'est seulement à partir de celui-ci que l'on pourra, moyennant un autre clic, se rendre sur le site de la petite entreprise. Dans ce sens, c'est un pensez-y bien. Les petites entreprises comprennent-elles vraiment la valeur d'un conseil professionnel, la valeur d'être bien positionné sur le web?  Comme l'explique si bien Louis Durocher, expert en référencement, <Avec une boîte comme les Pages Jaunes, vous serez un numéro et resterez un numéro. On vous demandera votre code client, votre numéro de téléphone et vous serez chanceux si vous connaissez votre représentant>.

    Pour les sommes investies, faudrait peut-être réfléchir davantage sur ses choix et commencer à s'informer. Suis-je mieux avec ces organisations ou devrais-je aller chercher des conseils d'un spécialiste tel Louis ou encore Adrien O'leary?

    Conseil no 4 – Investissez dans votre connaissance du web social (Web 2.0)

    Faites l'essai, prévoyez prendre une partie des sommes que vous dépensez avec les Pages Jaunes pour investir dans votre propre connaissance du web et ce qu'il offre. L'arrivée des médias sociaux et des nouvelles technologies tel le Fil RSS révolutionnent le web. Le web social présente des opportunités extrêmement intéressantes pour les petites entreprises de faire des affaires, y compris gratuitement. Mais quand on ne connaît pas le jeu, on ne peut pas gagner. Il y a différentes formations qui s'offrent, dont celles offertes par Détail Formation et d'autres compagnies qui vont vous permettre de connaître certaines règles du jeu. Ainsi vous pourrez prendre des décisions beaucoup plus réfléchis et rentabiliser votre investissement.

    Les Pages Jaunes et le Weblocal ne sont pas de mauvaises options en soi. D'une part, quand on a 'plein' d'argent, pourquoi pas? Il y a d'autres exemples ou cela pourrait être une option intéressante, mais j'ai beaucoup de réserve. Si vous le faites, faites le avec un objectif mesurable.

    Je n'ai pas encore été en contact avec des entreprises qui se 'réjouissent' des résultats qu'elles ont obtenues des Pages Jaunes. D'ailleurs les exemples que les Pages Jaunes donnent en témoignage sur leur propre site n'ont pas pris les plus importants forfaits. Si j'avais été eux, j'aurais pris de meilleurs exemples. C'est un peu désolant. Pas très marketing! J'aimerais bien avoir de bons exemples à donner, question d'être plus objective dans mes commentaires.

    Pour conclure, je vous invite à visionner un excellent vidéo sur la question avec Diane Nadeau, professeur et consultante en marketing. Nos idées convergent. (sur YouTube: Les Pages Jaunes à la recherche d'un modèle perdu).

    Leave a Reply

    comment-avatar

    *