Tuango, ça se joue à deux: Le cas de Mandala Spa Urbain!

CLASSÉ DANS : Entretiens PME - Web 2.0


  • Les sites de groupes d'achat pullulent: Groupon, Tuango, Livingsocial, et ce n'est que le début. Cela me rappelle l'engouement des années 80 pour les livres à coupon qu'on achetait à 75$. Est-ce que cette option à rabais est à recommander aux petites entreprises? Cette question me chicote beaucoup. J'ai donc pris les devants et j'ai été rencontré la propriétaire de Mandala Spa Urbain qui a vécu l'expérience avec Tuango. Martine Boileau, une femme d'affaires très avisée m'en a  appris beaucoup sur les avantages et les inconvénients de s'y adonner. Je l'en remercie beaucoup.

    Vous remarquerez que les Tuango de ce monde font beaucoup la  promotion des offres pour les soins personnels: coiffure, massage, soins esthétiques. Ce sont des services populaires et faciles à vendre. Qui ne veut pas d'un bon massage à moitié prix! En fait, comme le signale Martine, <ils n'ont pas voulu accepter l'offre que je voulais proposer, soit un forfait de 14 traitements pour un bain ionique. Faut que l'offre soit propice à l'achat impulsif, que le client ne se pose pas de question et qu'il achète sur le coup>.

    Il ne faut pas se leurrer, l'objectif de Tuango et des autres est de réaliser un maximum de ventes. Ils cherchent les meilleurs clients pour eux. Mais Martine a su tenir son bout et elle a bien négocié son offre.  

    Une offre Tuango est une dépense publicitaire et non une source de revenu!

    Mandala Spa Urbain avait choisi de proposer une offre pour la St-Valentin, un forfait duo d'amoureux très original. Un total de 444 forfaits ont été vendus en 24 heures, donc un potentiel de 888 nouveaux clients. En général, pour qu'une offre soit acceptée, l'entreprise doit proposer un rabais de 50%  au minimum. De ce montant  les sites de groupes d'achat empochent 50% de commission ce qui veut dire que le fournisseur de service ne fait que 25%. Bref,  pour une offre de 100$, le client va payer 50$, Tuango prendra au moins 25$ et le commerçant l'autre 25$. (voir article sur les offres  à rabais deJulien Brault du Journal les Affaires ). Donc, on ne fait pas d'argent. Il faut voir ce projet davantage comme une dépense de type publicitaire. Ce qu'il faut éviter, c'est de perdre de l'argent!

    Bien se préparer à recevoir le nouvel afflux de clients est critique!

    Il faut se préparer à l'avance avant de lancer l'offre car  il faut pouvoir l'honorer. Comme l'a découvert Martine, beaucoup de gens prennent des rendez-vous dès les premières semaines. <J'ai été obligé d'embaucher quelqu'un pour prendre des rendez-vous les trois premiers jours à 12 heures par jour. Les messages s'accumulaient dans la boîte vocale. On n'était pas prêtes à ça. On ne faisait qu'appeler et répondre au téléphone. > Le conseil est lancé, préparez-vous à l'achalandage et à la prise de rendez-vous!

    Préparer son personnel est un aspect important!

    Avant de passer à l'action, Martine a discuté du projet avec son équipe. <J'ai pris un arrangement avec mon personnel concernant les forfaits. Tout le monde participe à l'effort dans un sens. Ils travaillent plus, donc tout le monde est gagnant.>

    Gare aux conditions! Forfaits sans limite souvent requis.

    Selon Martine, <si tu calcules bien tes affaires,  tu ne perdras pas d'argent.> Il faut voir à sa capacité d'accueil d'un nouvel afflux de clients. < Dans un endroit comme ici avec trois salles de massage et 5 massothérapeutes, je ne peux pas me permettre de prendre dix clients 'Tuango' un vendredi, parce que je n'ai ni l'espace ni les ressources>. Les promotions sont d'une durée d'un an, et il faut prévoir la gestion de cet achalandage. Il faut aussi garder le souci pour sa clientèle régulière. Les clients à la recherche d'offre à rabais ne sont pas les plus fidèles. (Voir dossier de Ivor Tussel du Globe&Mail à cet effet).

    <Tuango ne voulait pas que je mette de limites. J'ai croisé les doigts pour que ça n'aille pas au delà du nombre que je m'étais fixé. Faut bien planifier nos choses. Je m'étais dit que je ne pourrais recevoir plus de 50% de la clientèle Tuango afin de pouvoir garder de la place pour ma clientèle régulière, donc celle qui paie.> Pourriez-vous survivre à un afflut monstre de nouveaux clients qui ne vous rapportent pas?

    Les avantages du forfait: un achalandage bienvenu en saison tranquille et plus encore!

    Même si elle n'a pas vraiment fait d'argent avec Tuango, Martine a su tirer  plusieurs avantages de cette expérience, dont:  

    1. Garder son personnel actif en saison tranquille: <Pour mes massothérapeutes, ça été le fun. Elles ont été très occupées et ont eu un plein salaire. J'ai pas fait d'argent, mais je n'en ai pas perdu. > 
    2. Apprendre sa capacité à gérer l'afflux: <Comme entrepreneure, j'ai des ambitions et des objectifs de croissance pour mon spa. L'expérience m'a fait voir qu'on était pas prêtes encore pour une croissance importante à ce moment-ci. J'ai pu faire une analyse de la situation et faire certains constats d'affaire intéressants. J'ai vu des choses à améliorer, à ajuster sans avoir eu à payer un consultant pour me le faire comprendre. >
    3. Former mon personnel moins expérimenté: <J'ai aussi profité de l'occasion pour engager une nouvelle massothérapeute qui sortait de l'école. Avec le forfait duo, cela lui permet de faire des masssages toujours en présence d'une personne expérimentée. Donc elle apprend beaucoup plus rapidement. >
    4. Augmenter la notoriété de l'entreprise: <Je sais que des gens nous ont remarqués. Certains clients et des gens du quartier mentionnent qu'ils nous ont vu sur Tuango>.
    5. La nouvelle clientèle peut être fidélisée moyennant des efforts:< Il y a beaucoup de clients qui ne reviendront pas. mais il y en a qui ont aimé nos services. Notre offre est originale. Je commence à avoir des retours. On créé des incitatifs pour leur prochain rendez-vous qu'ils devront payer à plein prix.> 

    Des offres à rabais peuvent-ils nuire à votre image de marque, à votre entreprise?

    Il ne faut pas oublier sa clientèle régulière et il ne faut surtout pas la perdre. Martine m'a relaté le cas de deux entreprises qui ont connu une mauvaise expérience avec les groupes d'achat. Un mauvais service, une offre qui n'est pas bien rendue, tous ces aspects sont sous plus grande surveillance. Un afflux de clients peut générer des remarques négatives sur les sites de recommandations. N'oubliez pas une réputation ça se fait au fil des ans, mais peut se défaire très rapidement. 

    • <Un spa dans la région de Montréal avait demandé une limite au nombre de forfaits vendus, mais elle n'a pas été respectée. Ils se sont retrouvés avec 1600 forfaits vendus. Ils ont fait un gros coup d'argent sur le coup, mais ils ont perdu des clients réguliers parce qu'ils ne pouvaient pas les accueillir. Ils ont dû prendre des décisions d'affaires très difficiles et se délaisser de certains services en esthétique.> 
    • <L'autre exemple, c'est un resto. Ils ont vendu beaucoup beaucoup dans la première année, mais si tu n'as pas  les reins solides financièrement, si tu remplis ta place avec ce type de clientèle là, tu n'as plus d'argent pour ton fond de roulement et c'est un an après que tu as le contre-coup.> 

    Les effets pervers d'une notoriété via les groupes d'achat tel Tuango!

    Suite à Tuango, il y a un paquet de requins qui s'est présenté chez Mandala. <J'ai des dizaines d'appels par semaine pour me solliciter à joindre d'autres sites d'achats, des gros comme des petits. C'est comme si j'avais mis mon numéro de téléphone qui invite les gens à me déranger. J'ai aussi plein d'appels d'entreprises qui veulent devenir mes fournisseurs. Ils voient que tu es actif, et donc ils t'appellent. Je trouve cela hyper désagréable.>

    Il y a des éléments de l'offre qui ne sont pas clairs. Par exemple, comment gérer les taxes qui découlent de ces offres. Comment remettre ces éléments sur le plan comptable et effectuer la remise au gouvernement. Ces aspects ne sont pas bien expliqués. Martine devra consulter son comptable pour s'assurer de bien gérer le tout. 

    Conclusion: une expérience intéressante, mais…..

    Martine ne regrette pas son expérience avec Tuango. Elle se retrouve maintenant avec 888 nouveaux clients à fidéliser. Elle considère qu'elle a eu un bon service de la compagnie qui peut bien desservir une clientèle francophone comparativement à d'autres (qualité du français,etc). Voudrait-elle refaire l'expérience? Elle n'écarte pas cette option. Mais pour l'instant, elle préfère mettre des efforts sur le développement de sa présence web. Elle a déjà un très beau site WordPress avec un blogue qui attend d'être nourri. Elle a été très bien conseillée à ce niveau par Yannick Bélanger de chez Id Fix Communication. Elle a une Page Facebook dont elle se sert pour proposer ses propres offres à ses adeptes. Elle a déjà plein d'idées sur comment elle va intégrer d'autres réseaux sociaux tel Youtube, etc. Elle est tout à fait consciente des efforts à mettre pour bâtir sa communauté sur le web, et voit les opportunités qui s'en dégagent.

    J'ai tout à fait confiance en Mandala Spa Urbain. Ce sont des femmes professionnelles qui travaillent fort et qui veulent réussir. Surtout, elles n'ont pas peur d'aller vers les nouveaux médias pour se faire connaître. Bravo à Martine et longue vie à son spa!

    Connaissez-vous des entreprises qui ont su profité des groupes d'achat de la bonne façon? Faites m'en part!

    Mots-clés : , , , ,

    29 commentaires

    1. Le 31 mai 2011 Julie Lachaine a dit... #

      Bonjour,

      C’était intéressant de lire votre article et de voir l’autre côté de la médaille des sites d’achats de groupe.

      Moi, j’achète ces promotions! Je considère vraiment faire de bonnes affaires en regardant les offres de ces sites à chaque matin. À date, je n’ai eu que de bonnes expériences et je n’ai que de bons mots à propos de ces sites. J’ai d’ailleurs rendu plusieurs de mes amis accros!

      Je serais toutefois curieuse de voir combien de gens achètent un bon, mais oublient de l’utiliser avant la date d’expiration. Cela doit aussi représenter un bon pourcentage…

      • Le 31 mai 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci Julie de prendre le temps de faire un commentaire suite à mon article. Tant mieux pour toi si tu as eu de bonnes expériences. La question qui intéresse beaucoup les entreprises est: Est-ce que les clients vont revenir après avoir bénéficier de l’offre à rabais? Sera-t-il possible pour l’entreprise de fidéliser les clients? De ton côté, est-ce que tu es devenue une cliente fidèle des entreprises que tu as connu via l’offre à rabais? ou est-ce que tu continues de rechercher d’autres offres pour le même genre de service? Pour répondre à ta question concernant ceux qui n’utilisent pas les coupons, je n’ai pas de réponse ‘officielle’, mais ce que j’ai oui-dire, c’est que ces clients peuvent représenter jusqu’à 20% des acheteurs. Cet aspect permet à certains commerçants de rentabiliser l’affaire ou du moins atténuer les effets de la vente à rabais. Une autre question pour vous: Quel genre d’offre vous intéresse?

    2. Le 8 juin 2011 Christian a dit... #

      Excellent billet Micheline,

      C’est un excellent exemple qui démontre comment une offre alléchante peut attirer un maximum de clients potentiels.

      Par contre, n’y a-t-il pas un danger d’attirer l’attention des consommateurs avec des rabais aussi importants? Les bas prix retiennent l’attention d’une clientèle particulière, et généralement, ce n’est pas les clients que l’on cherche.

      La majorité de ces 888 nouveaux clients sont assurément des magasineurs de prix.

      À mon avis, ça peut causer un problème si le centre Mandala Spa Urbain a de la difficulté à se différencier de ces concurrents, car avec des promotions comme celles-là (50% et +), on annonce haut et fort: « venez, venez, nous sommes les moins chers ». Avec un positionnement stratégique comme celui-là, c’est d’entrer dans la guerre des prix, et à ce jeu, tu gagnes ou tu perds. Il faudrait éviter d’offrir des rabais comme ceux-là trop souvent (une fois pas an peut-être?).

      Évidemment, et malheureusement, plusieurs de ces 888 clients ne retourneront jamais au Mandala Spa Urbain s’ils ne peuvent pas trouver d’autres rabais intéressants.
      Si tel est le cas, il serait intéressant de pouvoir offrir (à ces magasineurs de prix) des forfaits bas de gamme (moins dispendieux et non affiché à la clientèle régulière). Ça serait une façon de les fidéliser sans les perdre, mais encore, ça pourrait ternir l’image de l’entreprise.

      Je me demande bien si ces 888 clients retourneront au centre Mandala Spa Urbain s’ils doivent payer le plein prix. Cependant, cette promotion a quand même permis à certains d’entre eux de tester les services de Mandala Spa. Si leur expérience a été positive, ils retourneront dans les prochains mois/années.

      Pour terminer, je crois qu’il y a aussi de bons avantages à profiter de ces achats de groupes, comme tu le mentionnes : se faire connaître, des employés qui ont du travail, expériences, etc.

      Merci d’avoir partagé cette information. Je partage cet article à toute ma liste. Beau travail!

      Christian

      • Le 8 juin 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci beaucoup Christian pour ton commentaire. Je suis d’accord avec toi pour les risques qui viennent avec ce genre d’offre. C’est pourquoi j’ai beaucoup de difficultés à recommander cette approche à des petites entreprises. Le risque d’une surcharge de client qui peut affecter la qualité de services, donc la marque. Le risque d’attirer des clients à rabais, donc qui ne seront pas ‘fidélisable’. Mais l’exemple de Spa Mandala m’a permis de voir la situation sur un angle plus grand. Ils sont prêts à prendre les moyens pour fidéliser ces nouveaux clients. Ils veulent relever le défi. Tant mieux pour eux. Pour la surabondance d’offre à rabais, je suis d’accord avec le risque que tu signales. Est-ce que cela veut dire que les premières visites seront toujours à rabais? C’est à voir. Mais il n’en demeure pas moins que les consommateurs raffolent de ces offres et c’est difficile de ne pas y répondre. Un dossier à suivre. Merci encore de ton intérêt. J’aimerais bien avoir la perspective des clients et de pouvoir les sonder sur la question de fidélité. Au plaisir!

    3. Le 9 juin 2011 Mathieu a dit... #

      Bonjour,
      Pour ma part, notre entreprise voulait expérimenter le concept de Tuango. Nous sommes en centre de conditionnement physique sur la couronne nord de Laval. Au début j’étais sceptique car la plupart des offres sont pour les commerçants de l’île de Montréal.

      Après quelques discutions avec le représentant de Tuango, j’ai finalement décidé de faire un forfait. Le représentant trouvait le forfait intéressant. Mais, ce dernier a changé d’opinion quelques jours après car le forfait proposé n’était pas assez rentable pour Tuango. Pourtant, j’offrais un rabais de 65% sur le prix régulier du forfait. Mais pour eux, le prix vendant n’était pas assez élevé. Il m’a dit qu’il fallait avoir un forfait avec un prix dans l’optique de vendre BEAUCOUP de forfaits. De plus, Tuango ne voulait pas me garantir ma date et l’offre principale du jour. Tuango pensait vendre moins de forfait qu’un autre commerçant. Le représentant m’a dit qu’il mettrait mon offre dans l’offre secondaire.

      Après plusieurs discutions, j’ai finalement signé à la fin mars. Quelques détails plus tard, Tuango repousse ma date prévue en mai. De notre côté, j’avais prévu un forfait pour avril. Pour nous, annoncer en mai, n’avais pas de sens pour le forfait proposé. Nous avons donc décidé de présenter un nouveau forfait à Tuango. Ceux-ci étaient d’accord. Mais depuis, le représentant ne m’a jamais contacté et le projet dort sur la tablette…

      Pour nous, l’aventure Tuango est terminée…

      • Le 9 juin 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci beaucoup Mathieu de partager ton expérience avec les groupes d’achat. C’est très intéressant ce que tu dis. Ton cas démontre bien que ces compagnies sont davantage intéressées par leurs revenus que de vous offrir une visibilité ‘extraordinaire’. Ils prennent avant tout les dossiers présentant le plus grand potentiel de revenus pour eux. De plus, dans certains cas, ils n’acceptent pas de mettre des limites. C’est une question de négociation très difficile pour certains commerçants avant d’en arriver à une offre gagnante-gagnante. Dans le cas que j’ai mentionné dans l’article, comment un petit salon peut-il accueillir 1500 nouveaux client? Cela m’apparaît invraisemblable. Ces offres sont un pensez-y bien. J’apprécie beaucoup ton commentaire. J’espère que vous envisagerez d’autres moyens, à savoir les réseaux sociaux pour obtenir une meilleure notoriété et possiblement proposer des offres intéressantes à vos futurs clients.

      • Le 9 juin 2011 Luis a dit... #

        Bonjour Mr.Mathieu,
        Nous sommes une entreprise d’achat groupé fesant son ouverture bientot. Depuis deja 6 mois que nous travaillons sur le projet et nous avons beaucoup entendue parlé de ce genre de situation avec nos competiteurs. C’est pourquoi nous avons decidé de lancer EmpireCoupon afin d’établir des offre gagnant-gagnant avec des marchand en se basant sur leur capacité maximal de gestion d’une telle offre en relation avec leur besoins. Nous ne somme pas la pour faire affaires une fois mais plutot pour etablir des relations a moyen et long termes. Nous allons beaucoup nous concentre sur le marché a Laval et avons deja plusieurs contrats de signé avec des nom connus. Nous serions heureux de vous rencontre afin de discutté des solutions qu’on peux vous offrir.

        Sincererement,
        Luis
        h.luis@empirecoupon.com

        • Le 9 juin 2011 Micheline Bourque a dit... #

          Merci M. Luis pour votre commentaire. Je vous souhaite bonne chance avec vos projets. C’est intéressant de voir que votre approche est plus porté sur le moyen et long terme. Petit conseil du jour cependant pour vous. Je vous recommanderais de faire attention à la qualité de votre français. Un des aspects qu’avait signalé Mme Boileau que j’ai interviewé pour mon article, c’est l’excellence du français chez Tuango.

          • Le 9 juin 2011 Luis a dit... #

            Bonjour Mme Bourque,

            Merci beaucoup pour le conseil. Heureusement nous avons une équipe de rédaction avec un excellent francais.

            Merci encore pour votre encouragement!

            Luis

    4. Le 21 août 2011 Simon a dit... #

      Oui c’est très intéressant de voit l’envers de la médaille. Je suis depuis peu un utilisateur de tout ces groupes d’achats, et je me posais un peu toutes ces questions aussi. En ce qui me concerne, le mot-clé est exploration. Cette façon d’acheter me permet d’explorer et de découvrir des produits et services. Mon expérience est positive jusqu’à présent, mais on voit que les commerçants aussi sont en phase d’exploration avec ce nouveau phénomène. J’ai plus particulièrement acheté beaucoup de massages, c’est quelque chose de nouveau pour moi. Ça m’a donc permis d’essayer plusieurs choses différentes. J’aimerais bien vous parler de Mandala Spa Urbain du point de vue de l’acheteur à rabais, mais celui-là je ne l’ai pas pris. Il faut quand même être vigilant en tant qu’acheteur, et s’informer le plus possible sur l’offre. Dans ce cas-ci je n’ai pas aimé l’information que j’ai trouvé sur la partie spa ionique de cette offre, mais à vous de vous faire votre propre idée sur ce que moi je considère être une supercherie fallacieuse. Ce qui n’est pas mentionné dans vôtre billet, c’est la précaution que les compagnies de groupes d’achats doivent elles aussi prendre pour sélectionner leurs offres. Elles doivent elles aussi fidéliser leurs clientèles. Imaginer tout les requins qui doivent tenter d’offrir des choses farfelues en pensant faire une grosse passe d’argent. Moi je m’attends à ce que le groupe d’achat soit très exigeant envers les commerçants pour me protéger des opportunistes sans vertu, sinon je n’y reviendrai plus c’est certain. Avec le pullulement de ces groupes, c’est probablement à cette prochaine phase que nous allons assister: Des compagnies moins sérieuses qui s’associent à des marchands moins sérieux, tous attiré par l’appât du gain rapide au détriment des clients. C’est donc sûrement l’âge d’or de ce concept en ce moment, je crois que c’est maintenant qu’il faut en profiter. Un peu comme vous j’imagine difficilement que ce soit viable à long terme, et j’imagine aussi que ce phénomène pourrait disparaître comme les livres de coupons.

      • Le 22 août 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci beaucoup Simon pour cette contribution. Cela ajoute beaucoup à mon article. Je suis d’accord avec vous quand vous dites que tant les commerçants et que les consommateurs sont en mode exploration. J’apprécie vos conseils de vigilance de part et d’autres. Personnellement, je n’ai pas encore fait l’expérience. J’ai un petit problème d’ordre moral avec le fait que les Tuango de ce monde font tant d’argent sur le compte des petites entreprises. Par contre, comme vous le dites, pour le consommateur, cela permet de faire l’expérience de différents services. J’avoue que certaines offres sont très alléchantes, notamment celles des massages. Certaines offres pour des forfaits hébergement sont incroyables. Reste à voir si on peut y réserver une date qui nous convient. On verra bien si je passe à l’action. Bref, merci encore de votre passage sur mon site. Et, si je comprends bien, je ne suis pas là seule à surveiller l’évolution de ce type d’offre.

        • Le 27 octobre 2011 Tuango a dit... #

          Bonjour Micheline,

          Votre article est intéressant, mais je trouve qu’il y manque un aspect vraiment essentiel : vous n’avez pas interrogé le principal intéressé, Tuango.
          Si cela vous intéresse, contactez-moi : swann@tuango.ca

          Au plaisir de pouvoir échanger avec vous!
          Swann, pour Tuango.

          • Le 27 octobre 2011 Micheline Bourque a dit... #

            Bonjour Swann, Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire mon article. C’est très apprécié. Je publie des articles qui tentent de faire valoir le point de vue des petites entreprises, leurs préoccupations, leurs expériences du web 2.0, etc. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pensé à vous inclure dans le portrait, mais puisque vous êtes là. J’aimerais bien savoir si vous avez des données qui parlent de la question de fidélisation des clients qui achètent vos forfaits. C’est une question qu’on me pose souvent. J’ai entendu parlé d’entreprise qui ont réussi à fidéliser leurs nouveaux clients alors que dans d’autres cas, l’expérience n’a vraiment pas été concluante dans ce sens. Personnellement, j’ai des questionnements. J’ai un peu la perception que les clients sont uniquement intéressés par le ‘deal’, le 50% sans tenir compte du lien avec l’entreprise, sans se soucier du lien, voire même dans certains cas, une certaine indifférence. J’ai peut-être tors. Quel pourcentage de vos clients reviennent à Tuango? Est-ce que vos clients peuvent vraiment négocier avec vous en terme de limites de forfaits vendus. Bref, je vous invite à nous faire part de votre perspective en ce sens. Ce serait très apprécié.

            • Le 3 novembre 2011 Benjamin a dit... #

              A vous mme Bourque , un énorme Merci de votre temp et de votre intéret et a Vous Mr Thuango ! ou petit Larbins qui ecris pour défendre un intéret monétaire j’aimerais vous dire que OUI votre publicité peut etre intéréssente mais est-ce que défoit il vous vien a l’esprit que les commercants qui voudrais faire affaire avec vous ne souhaite simplement pas avoir 20 millions de clients en un coup et faire grandir un roullement qui peut etre géré dans un delais a long terme ? si l’offre n est pas payante d un coup vous ne faite pas affaire avec les entreprises a 25 % pour le commercant OU EST LE PROFIT POUR NOUS ?

            • Le 3 novembre 2011 Micheline Bourque a dit... #

              Merci M. Benjamin de votre visite sur mon site. Je constate de votre part une certaine frustration ou questionnement quant à l’offre de Tuango. Je pense qu’il serait de mise de transmettre vos points de vue directement à Tuango. Je doute fort que Tuango prenne le temps de venir y répondre directement ici, surtout si vous avec des doléances à faire connaître ou si vous voulez qu’ils modifient leurs offres ou pratiques d’affaires. J’ai écrit l’article dans le but de connaître l’expérience des entreprises ou encore des clients vis-à-vis de l’offre Tuango ou d’autres sites d’achats groupés. Je cherche à en comprendre les avantages et inconvénients.

    5. Le 14 décembre 2011 Tuango a dit... #

      Bonjour Monsieur Benjamin,

      Nous vous invitons à nous contacter afin que nous puissions répondre à vos questionnements. Nous ne sommes pas sûrs de comprendre tous vos points.
      Voici toutefois quelques points qui, nous l’espérons vous aideront à comprendre davantage notre intervention et notre façon de fonctionner.
      Tuango ne lance pas une promotion et ne détermine pas le nombre d’achats possibles sans un accord total de la part de ses partenaires.
      Par ailleurs, il faut savoir que nous sommes contactés par un très grand nombre de commerçants souhaitant s’afficher sur notre site et nous ne pouvons pas tous les accueillir. Les paramètres pour pouvoir s’afficher sur notre site sont nombreux et variés. Mais le principal reste quand même qu’il faut que nous soyons sûrs que l’offre intéressera une majorité d’entre eux.
      Encore une fois, si vous avez des questionnements ou commentaires à nous faire, n’hésitez pas à nous contacter. Nous avons une page dédiée à cela ici : http://www.tuango.ca/fr/pages/contact

      Micheline,
      Nous sommes désolés de cette intrusion. Ce n’était pas notre but. Nous souhaitions juste ouvrir la conversation pour permettre une meilleure connaissance du principe d’achat que Tuango véhicule.

      • Le 16 décembre 2011 Micheline Bourque a dit... #

        Merci de ces précisions @tuango, et de votre ouverture à répondre aux questionnements de Monsieur Benjamin. On voit bien que vous avez le service à la clientèle à coeur. Comme vous le savez, je publierai bientôt un autre billet sur Tuango et les groupes d’achat. A suivre avec intérêt la réaction de mes lecteurs.

    6. Le 4 février 2012 andre abran a dit... #

      Pour ma part, j'ai eu une mauvaise expérience avec Tuango.  On offrait un rabais de 50%, soit 55$ au lieu de 110$ pour 2 personnes pour un repas gastronomique dans un resto de ma région.
      La réalité; un repas gastronomique de casse-croûte avec un quart de vin pas buvable, un désert du jour (gâteau) thé et café en surplus.  Le même repas, dand un casse-croûte m'aurait coûté une vingtaine de dollars pour 2.
      D'autres restos de ma région, offre des repas gastronomiques pour 69.95$ pour 2 personnes incluant une bonne bouteille de vin de qualité et ce n'est pas une offre Tuango et c'est délicieux.
      Avant d'accepter une offre Tuango, il faut bien connaître les prix sur le marché et s'assurer que c'est vraiment une bonne aubaine !
       
       
       

      • Le 4 février 2012 Micheline Bourque a dit... #

        Merci de votre visite M. Abran. Je pense que vous devriez prendre le temps de transmettre les détails de votre expérience directement à Tuango. Je suis certaine qu’ils apprécient le feedback de leurs clients. (peut-être avez-vous remarqué mon entrevue avec la directrice du marketing.

        Ce qui retient mon attention de votre commentaire par contre c’est l’idée de bien vérifier ce qu’il y a sur le marché. Je crois que certains commerçants proposent des offres concurrentiels à Tuango sans passer par ce service promotionnel. On le voit sur Facebook notamment. Si ce n’est pas indiscret, de quelle région êtes-vous? Est-ce que les offres de groupes d’achat sont populaires dans votre entourage? Que pensez-vous de l’impact de tels offres sur les commerces locaux? Qu’est-ce qui vous attirent dans ce type d’offre. Votre point de vue m’intéresse beaucoup. Au plaisir!

        • Le 22 mai 2012 André Abran a dit... #

          Je suis de la Mauricie. Mon commentaire a été fait à Tuango, et ceux-ci n’ont vraiment pas apprécié. Tuango m’a mis sur une liste noire et a désactivé mon abonnement.

          Selon le commantaire recu d’un restaurateur: « Pour nous, Tuango, c’est de la publicité pour notre commerce. Nous ne perdons pas d’argent, un forfait Tuango peut nous amener de 1 à 4 nouveaux clients. »

          Ce qui m’attirait, ce sont les vrais rabais: par exemple une massothérapie peut coûter 100$ et avec Tuango 50$ sauf qu’il fait faire attention à la durée du massage de 1 hres à 45 minutes avec Tuango. Donc, c’est un rabais de 37.5% et non pas de 50%

    7. Le 20 février 2012 F.Vallee a dit... #

      Je regarde les offres récentes et ce sont celles de nov. 2011…

    8. Le 24 mars 2012 restaurateur a dit... #

      Bonjour,
      Tuango a été un bon moyen de se faire connaître en tant que nouveau restaurant. Plus de clientèle qui parleront de nous sans avoir dépensé en publicité… Tant mieux! La clientèle interpellée à payer moins chère était des plus réceptive aux produits proposés et achetaient davantage. Le % de ceux-ci reviendront-ils? Sait-on jamais. Toutefois, bon medium marketing pour certain comme nous.
      Or, et je tiens à dire ici que les deux revers de la médaille doivent être connus: il y a des fraudeurs qui imitent les «coupons». Donc, la vigilance est de mise avec toute ces promotions! S’ils ne sont pas pris sur le fait, ils ne laissent aucune trace qu’un coupon falsifié de faux noms. Aux ressources humaines peu averties, patrons désabusés….
      Alors, je relance le débat…achats groupés ou non?!

      • Le 24 mars 2012 Micheline Bourque a dit... #

        Merci de votre passage M. Restaurateur. Avez-vous fait l’expérience plus d’une fois avec Tuango? Avez-vous essayé d’autres fournisseurs (ex. Groupon, ou Le Renard, etc.). Avez-vous testé un peu les réseaux sociaux (Facebook, Pinterest). Je trouve que les restaurateurs ne sont pas très présents sur le net. Je soupçonne que c’est le manque de temps et de ressources. J’ai l’impression que les sites de recommandations constituent pour beaucoup le moyen privilégié pour faire connaître leur emplacement. Ai-je raison? Je m’intéresse particulièrement à cette problématique. Avez-vous des commentaires? Cela me ferait très plaisir.

        • Le 15 août 2012 Jean-François a dit... #

          Effectivement, les restaurateurs ne sont pas les plus présents sur internet, quoi que la génération montante (25-45 ans) le sont de façon générale beaucoup plus que leurs ainés. Je connais des restaurateurs qui ne prennent leurs courriels qu’aux 2 ou 3 jours (alors oublions les réservations en ligne..) et même un qui n’a aucune adresse courriel commerciale ni personnelle!

          Effectivement le manque de temps y est pour beaucoup car être restaurateur c’est une vocation et très exigeant en temps si on veut être rentable. C’est pourquoi avec la croissance du web il y en a de plus en plus qui se sentent « perdus » et se font conseiller par des « spécialistes » car nous sommes loin du temps où il suffisait de choisir entre la télé locale, la radio, le journal local et une revue spécialisée. Quand aux ressources dont vous parlez, le roulement de personnel dans les restaurants fait en sorte que lorsque la ressource en charge de ce volet quitte, tout est à recommencer et le restaurateur bien souvent ne sait pas exactement ce qui a été fait, les mots de passe, etc. Pour éviter ceci, ce sont les propriétaires qui doivent s’en occuper et ce n’est pas toujours leur tasse de thé.

          Vous parlez d’autres fournisseurs… il y a une autre variante dans ma région (Québec) qui est intéressante ) car elle est basée sur l’anniversaire et donc elle n’attire pas une tonne de clients à rabais dans un court laps de temps mais attire des clients répartis sur toute l’année en fonction des anniversaires. En plus pour le restaurateur, une seule personne par groupe bénéficie du rabais, soit le fêté, et toutes les personnes qui l’accompagnent paient le prix régulier et donc c’est rentable pour le restaurateur. Finalement, le consommateur n’a pas à l’acheter mais seulement à l’imprimer gratuitement et donc pas de risque de coupons achetés mais inutilisés/perdus.

          Certainement que d’autres solutions originales existent et apparaîtront, mais il demeure que pour se faire mettre « sur la map » rapidement, mettre une promotion sur Tuango peut être une excellente solution si c’est bien géré.

          • Le 15 août 2012 Micheline Bourque a dit... #

            Merci beaucoup Jean-François pour votre commentaire. Votre description de la vie de restaurateur est très intéressante. J’écoutais récemment un reportage qui nous informait qu’en général, les restaurateurs ont une très faible marge de profit, voir de l’ordre de 4%. Cela m’avait tellement surpris d’apprendre cette statistique. 

            Le concept Cadeau de Fête est intéressant, mais il n’est pas né d’hier. Quelques restaurants par le passé offraient ce genre de promotion. Je me rappelle notamment que le restaurant Mother Tuckers le faisait à l’époque (dont Mike Bossy était propriétaire je crois à un moment donné). Tant mieux si quelqu’un a pu proposer une offre via le web. 

            Je travaille en fait présentement avec un restaurateur pour l’aider à développer sa présence web, y compris sur les réseaux sociaux. Nous lancerons prochainement une application. Je pense que cette avenue est très prometteuse pour lui. Il pourra y faire ces propres promotions et envoyer des avis à ces adeptes pour leur proposer des spéciaux de façon spontanée ou stratégique, selon le cas. J’ai bien hâte de voir les résultats. Je compte en parler sur mon blogue en temps et lieu bien sûr. Ce client avait fait beaucoup d’essai avec les promotions de type Tuango. Il a fait le bilan.  Près de 40% des clients n’achetaient pas plus que n’offrait le coupon. Très peu de clients récurrents. C’est son cas à lui. Cela ne veut pas dire que Tuango ne fonctionne pas mieux pour d’autres. Surtout que Tuango peut entre autre jouer un rôle sur le plan de la notoriété, faire connaître l’entreprise.

            Merci encore une fois Jean-François de vous être intéressé à mes propos. S’il y a d’autres sujets qui vous intéressent, faites m’en part. Cela me ferait plaisir d’en tenir compte et possiblement m’exprimer sur le sujet ou encore interviewer un expert en la matière. 

             

    Mentions sur le Web

    1. Les sites d’achats groupés sont-ils dangereux? | Conseils marketing entreprise – marketeur.biz - Gatineau Ottawa - 12 juin 2011

      [...] http://www.michelinebourque.com/2011/05/30/tuango-le-cas-de-mandala-spa-urbain/ [...]

    2. Tuango, un site de d’achats groupés ou un e-commerce? | Micheline Bourque - 9 janvier 2012

      [...] Tuango, ça se joue à deux. Le cas de Mandala Spa Urbain [...]

    3. Je blogue pour grandir et m'enrichir! | Micheline Bourque - 7 février 2013

      [...] Bilodeau, du Mandala Spa Urbain qui m'a relaté son expérience avec Tuango. Encore aujourd'hui, cet article [...]

    4. Achat groupé : 2 bénéfices collatéraux pour le référencement - 12 février 2014

      […] groupé pour le consommateur, Micheline se place du côté des chefs d’entreprise. C’est ainsi qu’elle a rencontré la propriétaire du Mandala Spa Urbain. Pour identifier les enjeux et les facteurs clefs de succès d’une promotion sur un site […]

    Laissez un commentaire