AppleCheeks, une entreprise québécoise qui vibre au rythme de sa communauté web.

AppleCheeks est une petite entreprise québécoise située à Lachine qui confectionne des couches pour bébés écologiques réutilisables. J'ai rencontré une des co-propriétaires Amy récemment alors que je participais à une soirée Gala organisée par le Small Business Support Network qui couronnait le gagnant d'un concours 'I Love my SBSN'. L'entreprise était finaliste et avait de bonnes chances de l'emporter. (Pour connaître le gagnant, pills cliquer ici et ici pour connaître le CEDEC qui a organisé l'événement).

Jeune mère de famille dynamique, treatment Amy Appleton a une démarche web tout à fait de mon goût: Un site WordPress, un blogue, une présence extrêmement dynamique sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter (@AppleCheeksdipe), Pinterest, Instagram). Mais ce qui m'impressionne encore le plus, c'est le fait qu'on fait appel aux membres de la communauté Apple Cheeks pour enrichir la présence de l'entreprise sur le web. Simplement génial.

Avec le blogue de l'entreprise, une présence très dynamique sur de grands réseaux: Facebook, Twitter (@AppleCheeksdipe), Pinterest. Leur Page Facebook avec ses 15 000 adeptes est leur pilier de leur présence sur les réseaux sociaux.

Facebook permet de créer des liens entre adeptes et entre commerçants (promotions croisées)

AppleCheeks a créé sa Page Facebook il y a près de 3 ans. Dès le début, l'entreprise s'est rendue compte du potentiel pour eux de joindre leur public cible constitué principalement de jeunes mères de famille. Tout le monde sait que les jeunes femmes affectionnent les réseaux sociaux, nommément Facebook. (cliquer ici pour des stats).

Leur stratégie a été d'accroître le plus rapidement possible le nombre d'adeptes de la page, et d'assurer un rythme de publication qui convienne au public cible. <Nous avons voulu joindre notre public de façon ludique, agréable et aidante tout en diffusant les messages concernant notre marque. Nous avons été en mesure de bâtir notre communauté progressivement. On nous avait bien indiqué qu'une fois rendu à 10 000 adeptes, le nombre augmente plus rapidement, et c'est bien vrai'.>

Amy ajoute que <Au début, nous étions tellement enthousiastes que nous avions pris l'habitude de remettre un prix à chaque 100e adepte. Cela pouvait être une couche ou un de nos plus petits articles. Ensuite, nous avons donné de plus gros prix à chaque 1000ième adepte.>

Avec le temps, nous nous sommes rendues compte qu'il était aussi intéressant de faire la promotion de produits d'autres compagnies (cross-promotion). Comme cela, chacun y gagne, tant nous que la compagnie qui donne le cadeau. L'entreprise partenaire bénéficie de la visibilité que nous leur offrons auprès de notre communauté et inversement, nous profitons d'une visibilité accrue et d'une viralité commune. Cette approche nous a mis en contact avec de nouvelles entreprises avec lesquelles nous avons développé des relations. Certaines sont même devenues des distributeurs de nos produits.> AppleCheeks choisit bien ses partenaires. On veut transiger avec des entreprises qui partagent nos valeurs. On choisit aussi des produits qu'on aime.

Les applications enrichissent l'expérience interactive

AppleCheeks a fait plusieurs essais pour optimiser leur Page Facebook notamment en faisant appel au volet applicatif. Les applications personalisées (Custom Tabs) servent à créer des environnements où l'adepte de la page peut soit participer à un concours, fournir son courriel, s'abonner à une info-lettre. On peut également y créer des lieux pour réunir les commentaires des adeptes, fournir de l'information contact, présenter des vidéos, faire les liens avec d'autres présences sur le web tels YouTube, Twitter ou encore Pinterest. Enfin, les options sont nombreuses et variées.

ApplesCheeks a essayé différentes formules. <Quand on veut faire des concours sur Facebook, il faut s'assurer de respecter les conditions et règlements de Facebook à cet effet. On aime bien interpeller nos adeptes avec des concours de photos de leurs enfants qui portent nos produits. Les mères aiment bien ce genre de concours et elles aiment bien les cadeaux.>

Petit conseil, quand vous faites des cadeaux ou des concours, faites bien attention à ce que ça vous coûte. Faut quand même pas donner sa chemise. 

La publicité Facebook

La publicité Facebook peut rapporter, mais il faut savoir s'y prendre. AppleCheeks l'a un peu appris à ses dépens. Elles ont exploré ce volet mais ont cessé d'y investir. Elles pensent par contre revenir, mais cette fois-ci avec une stratégie un peu plus développée.

Un signe de succès: Quand vos propres adeptes gèrent votre Page!

Comme le signale Amy, <dès le début, nous nous sommes retrouvées avec des adeptes fort enthousiastes.  Plusieurs sont devenues des amies virtuelles. À un moment donné, ma partenaire en affaire Ilana remarque qu'une de nos adeptes fait sans cesse la promotion de nos produits. Elle me propose de l'engager pour animer notre communauté sur Facebook sur une base contractuelle. J'ai accepté et depuis elle est devenue notre coordonnatrice médias sociaux. Comme nous, c'est une jeune mère qui a des enfants. Elle nous accompagne lorsque nous participons à des salons ou des congrès. Nous avons même engagé aussi une de ses amies. Elles sont résidentes de la Caroline du Sud. Le fait qu'elles soient toutes les deux des mères aident beaucoup. Elles comprennent nos produits, la réalité d'être mère. C'est très aidant. Cette formule fonctionne à merveille pour nous.>

Les entreprises qui ne croient pas à Facebook ratent le bateau!

Être sur Facebook, ça prend du temps et des sous, mais ça rapporte!

Amy m'avoue qu'ils ont vite constaté les nombreux avantages d'être sur Facebook. Elles ont rapidement opté pour une politique de ne plus investir dans les médias imprimés. <Les résultats mesurables sont tellement plus grands qu'avec l'imprimé. Parmi les plus grands avantages, c'est celui de pouvoir 'connecter' avec nos adeptes. Ce sont des mères avec qui nous aimons partager. Cette relation est importante pour nous et nous trouverons toujours du temps pour y parvenir même si gérer une entreprise est très énergivore en soi!>

Qu'ont-elles obtenues: <Nous avons beaucoup reçu de notre présence. Nos fans se rendent chez leurs détaillants de choix et leur demandent d'inclure nos produits. Cela est absolument extraordinaire pour nous. Certains magasins nous ont directement approché pour ajouter les produits AppleCheeks à leur offre. Ça aussi c'est génial.> 

<Quand un entrepreneur me dit qu'il n'aime pas Facebook, je me sens triste pour lui. C'est simplement un signe qu'il n'en comprend pas les bénéfices.>

Le succès est directement proportionnel au plaisir

Il faut aimer travailler avec Facebook et les autres réseaux sociaux et y avoir du plaisir. Sinon, cela rend la tâche très difficile. Être présent sur le web nécessite une présence aussi banale que cela puisse sembler. Il faut pouvoir trouver le juste équilibre entre assurer cette présence et faire autre chose. Le fait d'aimer le faire est un gros plus. Comme le dit si bien Amy, il faut que pour les adeptes le tout ait l'air complètement naturel. L'adepte ne doit pas sentir qu'on est là seulement à certains moments. 

Le fait d'avoir diversifier leurs réseaux constitue une valeur ajoutée pour AppleCheeks. Cela permet de joindre différents types d'adeptes. Ainsi, on utilise Instagram, on fait des 'Twitter Parties', on blogue. Cette combinaison créé une communauté dynamique qui peut contribuer et partager par différents moyens. Il faut aimer ses adeptes. 

Dernier conseil d'Amy, qui ne risque rien n'a rien. Si vous ne tentez pas votre chance, vous ne saurez jamais ce que vous pouvez en retirer.

Pour des conseils sur comment optimiser votre présence sur Facebook, n'hésitez pas à communiquer avec moi!

 

 

 

A propos Micheline Bourque

3 réflexions au sujet de « AppleCheeks, une entreprise québécoise qui vibre au rythme de sa communauté web. »

  1. Good Job!

    J’aime bien ton article Micheline.

    J’aimerais bien t’engager dans le cadre d’un atelier sur les médias sociaux.

    Laisses-moi savoir si jamais tu en donne un et je ferai mon possible pour y assister.

    Lâches pas la patate!

    Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *